Circulaire de présentation des dispositions du titre I de l’ordonnance n° 2020-427 du 15 avril 2020 : des précisions sur le point de départ des délais.

Textes 21 avril 2020

L’ordonnance n°2020-306 du 25 mars 2020, rédigée dans des délais particulièrement brefs, prévoit une période juridiquement protégée pour les délais « qui ont expiré ou qui expirent entre le 12 mars 2020 et l’expiration d’un délai d’un mois à compter de la date de cessation de l’état d’urgence sanitaire déclaré dans les conditions de l’article 4 de la loi du 23 mars 2020 » (art. 1er de l’ordonnance).

Cet article avait donné lieu à des divergences d’interprétation entre les praticiens quant à la date de la cessation de l’état d’urgence sanitaire : doit-on inclure le 24 mai dans cette période ? La réponse à cette question impacte directement la date d’expiration de la période juridique protégée (date de cessation de l’état d’urgence sanitaire + 1 mois) ; concrètement, les délais concernés reprennent-t-ils leur cours le 24 juin à 00h00 ou le 25 juin à 00h00 ?

Si ni l’ordonnance n°2020-427 du 15 avril 2020 (lien vers le commentaire) ni le Rapport au Président de la République qui lui était joint (qui indique seulement que  » la durée de l’état d’urgence sanitaire est prévue pour s’achever le 24 mai 2020, de sorte que la « période juridiquement protégée » s’achèverait un mois plus tard ») n’ont  apporté la réponse espérée, la circulaire du 17 avril 2020 a rassuré les praticiens.

Ainsi indique-t-elle que « la durée de l’état d’urgence sanitaire est prévue pour s’achever le 24 mai 2020 à 0 heures, de sorte que la « période juridiquement protégée » s’achèverait un mois plus tard, soit le 23 juin à minuit ». Autrement dit, les délais reprendront leur cours le 24 juin 2020 (sauf exception prévue, notamment en matière d’urbanisme, par l’ordonnance du 15 avril 2020 ; pour ces derniers, ils reprendront le 24 mai prochain). Cette lecture est aussi, même si un premier document diffusé a pu semer le trouble, celle du Conseil d’Etat qui a indiqué, d’une part, que la date de cessation de l’état d’urgence sanitaire déclaré dans les conditions de l’article 4 de la loi du 23 mars 2020 était le 23 mai prochain (CE, 10 avril 2020, Syndicat des avocats de France, n° 439903)  et, d’autre part, que le délai de recours contentieux recommence à courir à partir du 24 juin 2020 (Fiche pratique du Conseil d’Etat).

Tout cela est bien évidemment sous réserve d’une modification (désormais attendue) de la durée de l’état d’urgence sanitaire…

Restons en contact Inscription Newsletter

X

Content for `two`
Content for `three`